Doctorat

Les émotions ressenties par les doctorants: 55% se disent heureux !

Dans ce billet, nous allons aborder les émotions ressenties par les doctorants. Je pars ici des résultats d’une enquête par questionnaire menée auprès de 438 doctorants. Je n’avais pas encore traité les réponses à la question « Actuellement, vous vous sentez… ». Ca m’a beaucoup amusé de traiter ces données pour mon blog 🙂 A noter que j’ai croisé uniquement les émotions ressenties avec la variable « sexe », j’étudierai plus tard la variable « année s’inscription en doctorat » et « discipline ».


Méthodologie

Je traiterai ici uniquement les réponses aux deux questions suivantes : 1) « A combien évaluez-vous votre niveau de stress lié à votre doctorat ? »; 2) « Actuellement, vous vous sentez… ».
1) Évaluation du stress perçu. Les doctorants devaient répondre sur une échelle de 1 à 5 à la question « A combien évaluez-vous votre niveau de stress lié à votre doctorat ? ». 5 correspondait au niveau de stress perçu le plus élevé. Avec Marc Nagels, nous avons déjà publié les résultats liés à cette question dans l’article intitulé « La gestion du stress chez les doctorants : la surconsommation de certains produits qui pourraient nuire à leur santé ».
2) Évaluation émotionnelle des facette du stress perçu. La question était la suivante: « Actuellement, vous vous sentez… ». Les doctorants devaient évaluer 15 émotions sur une échelle de Likert : « pas du tout », « un peu », « assez », « tout à fait ». J’ai repris les émotions utilisées par Grebot et Barumandzadeh (2004) dans leur recherche intitulée « l’accès à l’université : une situation stressante à l’origine de certaines stratégies d’ajustement dysfonctionnelles ». Les auteurs se sont inspirés de la catégorisation des émotions de Folkman et Lazarus (1985):
– la menace : effrayé, apeuré, anxieux
– la perte : en colère, triste, désappointé, coupable, dégoûté
– le défi : confiant, optimiste, impatient
– Bénéfice : gai, satisfait, heureux, soulagé


Résultat 1. Évaluation du stress perçu

Il était demandé aux doctorants d’évaluer, sur une échelle de 1 à 5, leur niveau de stress lié au parcours doctoral. 50,7% des doctorants ont évalué leur niveau de stress à 4 ou à 5. Les données montrent des liens significatifs entre le niveau de stress perçu et le sexe du doctorant. On observe chez les doctorantEs un niveau moyen de stress perçu plus élevé que chez les doctorants : respectivement 3,58 et 3,19. L’écart-type est plus faible chez les femmes : 1,407 pour 1,078 chez les hommes. Les femmes déclarent un niveau de stress proportionnellement plus élevé que celui des hommes. En effet, les femmes sont plus représentées que les hommes dès que le score atteint et dépasse 3 sur 5. Les données montrent que les doctorantEs sont significativement plus stressées que les doctorants. On observe par ailleurs une corrélation significative entre le niveau de stress perçu et la variable femme (Gérard & Nagels, 2013).


Résultat 2. Evaluation émotionnelle des facettes du stress perçu

Les nuages de mots ont été réalisés avec Wordle. La taille du mot est proportionnelle à sa fréquence. Plus une émotion a été évaluée « assez » ou « tout à fait » par les doctorants, plus il apparaît gros. Je me suis beaucoup amusée à faire ces nuages de mots 🙂

1- Effectif global. Les doctorants devaient évaluer 15 émotions sur une échelle de Likert. L’ensemble des résultats apparaissent dans le tableau en bas de ce billet. Parmi les 438 doctorants interrogés, 54,6% ont répondu qu’ils se sentaient « assez » ou « tout à fait » heureux (cf. cellule jaune du tableau). Globalement les doctorants disent ressentir davantage des émotions liées au « défi » et au « bénéfice » que des émotions liées à la « menace » ou à la « perte ».

nuage de mot OK

2- Les doctorantEs. Sur les 241 doctorantEs interrogées, 131 ont répondu qu’elles se sentaient « assez » ou « tout à fait » anxieuses, soit 55,1% (cf. cellule bleu du tableau). L’anxiété est une émotion liée à la « menace ». Néanmoins, excepté cette émotion qui est très présente chez les doctorantes, elles disent globalement ressentir davantage des émotions liées au « défi » et au « bénéfice ».

nuage femme OK

3- Les doctorants. Parmi les 194 doctorants interrogés, 61,4% ont répondu qu’ils se sentaient « assez » ou « tout à fait » heureux (cellule orange). Là encore, les doctorants disent ressentir davantage des émotions liées au « défi » et au « bénéfice ».

nuage homme OK

4- Les doctorant(e)s qui ont évalué leur niveau de stress à 4 ou à 5. Parmi les 222 doctorants qui ont évalué leur niveau de stress doctoral à 4 ou à 5, 158 d’entre eux (72,5%) ont répondu qu’ils se sentaient « assez » ou « tout à fait » anxieux (cellule verte). Ces doctorants disent ressentir davantage des émotions liées à la « menace ».

nuage stress ok

La tableau ci-dessous présente les résultats en effectif et en pourcentage. A noter que la somme des effectifs femmes et des effectifs hommes n’est pas égale à l’effectif global parce que tous les doctorants n’ont pas renseigné leur sexe. Les non réponses n’apparaissent pas dans le tableau.

Sans titre-1


Conclusion

51% des doctorants se disent stressés et 55% se disent heureux! Les optimistes diront que c’est une bonne nouvelle de savoir que plus de la moitié des doctorants sont certes stressés et anxieux (rien d’anormal), mais qu’ils sont heureux! Les pessimistes prudents diront, quant à eux, que les doctorants sont ultra stressés et qu’un doctorant sur deux ne se considèrent pas heureux. A vous de voir en fonction de votre humeur du moment 🙂 Globalement, les doctorants se sentent davantage dans des émotions qui ont trait au défi (confiant, optimiste, impatient) et au bénéfice (gai, satisfait, heureux, soulagé) que dans des émotions liées à la menace (effrayé, apeuré, anxieux) et à la perte (en colère, triste, désappointé, coupable, dégoûté). Concernant la variable sexe, les doctorantEs évaluent un niveau de stress plus élevé que celui des doctorants. Par ailleurs, plus de la moitié d’entre elles disent ressentir de l’anxiété, une émotion qui a trait à la menace. Ainsi, il n’est pas surprenant de constater que les doctorant(e)s qui ont évalué leur niveau de stress à 4 et à 5, à savoir majoritairement des femmes, disent ressentir plutôt des émotions qui ont trait à la menace. Si on souhaitait refaire ou approfondir cette petite enquête, il faudrait notamment s’assurer que tous les doctorants comprennent les termes de la même manière : désappointé, impatient, apeuré etc. Pour cela, il conviendrait de leur fournir une définition pour chaque terme. Il serait par ailleurs nécessaire de compléter l’enquête par des entretiens pour s’assurer que les émotions ressenties sont bien liées au doctorat.

Labo 3Dessin issu de mon site La thèse nuit gravement à la santé

5 réflexions au sujet de “Les émotions ressenties par les doctorants: 55% se disent heureux !”

  1. En 3ème année de thèse, pour moi le doctorat est une totale désillusion. Remise en cause de mon sujet, rabaissement de la part de mes directeurs, aucun encouragement de leur part si ce n’est des critiques sur mon travail, écoeurement total du domaine pour lequel je me passionnais jusqu’à présent et qui m’a poussée à continuer en thèse après mon master. Aucune reconnaissance dans le milieu, mon travail n’intéresse personne. Désormais mon travail est une réelle corvée. Je n’ai plus d’appétit dans l’apprentissage de nouvelles choses. Mais je ne peux pas abandonner car je ne sais pas comment justifier de 3 années de thèse sans soutenance auprès d’un employeur. Je suis obligée de finir mais c’est réellement dans la douleur psychologique et physique. Je ne suis vraiment pas dans les 55% qui se disent heureux…

    J'aime

    1. Est-ce que tu as terminé, Karoll? Je suis en cinquième année doctorale (le programme est ainsi fait au Canada en psychologie) et je ressens exactement la même chose que tu décris. Merci de mettre des mots sur ce que je vis xx

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s