qualité de l'enseignement supérieur

La formation professionnelle en Afrique subsaharienne : 7 problématiques identifiées

Pendant 5 semaines, j’ai eu l’opportunité de travailler au sein de l’équipe PEFOP (Plateforme d’Expertise en Formation Professionnelle) du Pôle de Dakar de l’Institut International de Planification de l’Éducation (IIPE) de l’UNESCO sur l’élaboration d’un dispositif de suivi/évaluation des actions menées par cette plateforme. Je garde un excellent souvenir de mon séjour parmi eux, je tiens à leur adresser mes sincères remerciements pour leur accueil, leur partage et leur bienveillance.


ETAT DE LIEUX DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE

Plusieurs pays d’Afrique subsaharienne ont entamé des réformes en matière de formation professionnelle pour rapprocher les structures de formations professionnelles et les acteurs du secteur privé (entreprises, banques, économie sociale, ONG). L’objectif de ces réformes consiste à faire davantage correspondre les compétences développées par les diplômés et les compétences attendues sur le marché de l’emploi. L’introduction de réformes est un premier pas vers une formation professionnelle de qualité, néanmoins, pour diverses raisons, elles peinent à se concrétiser. Le rôle de la PEFOP consiste donc à appuyer les pays dans l’opérationnalisation de ces réformes. Leur première phase d’action consistait à établir un diagnostic des freins relatifs à la mise en œuvre opérationnelle des réformes concernant la formation professionnelle.
Sur la base d’une partie de mon travail réalisé au sein de l’équipe PEFOP, je vais résumer ici les grandes problématiques actuelles relatives à la formation professionnelle en Afrique subsaharienne. Ces problématiques ont déjà été relevées dans trois des quatre premiers pays engagés dans le projet, à savoir en Mauritanie, au Burkina Faso et au Sénégal. À noter qu’il y a naturellement des variations en fonction du pays, certaines problématiques seront plus ou moins importantes selon les pays.


LES 7 PROBLÉMATIQUES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

1- Insuffisance de documents de cadrage
Le rôle des structures de formation professionnelle et des acteurs du secteur privé dans la formation professionnelle n’est pas suffisamment formalisé. Les manuels, les guides, les textes juridiques et réglementaires sont insuffisants, que ce soit pour l’identification des besoins en formation, la mise en œuvre du Partenariat Public-Privé (PPP) ou l’implication des acteurs du secteur privé dans la certification. Cette insuffisance de documents de cadrage aboutit à des compréhensions différentes, voire contradictoires, du rôle de chacun, entrainant des difficultés dans l’effectivité de la tenue des rôles et un manque d’implication des acteurs du secteur privé dans le processus de mise en œuvre de ce PPP.

2- Manque de moyens
Le diagnostic des freins a révélé un manque de moyens financiers. Premièrement, les budgets de l’État qui sont alloués à la formation professionnelle sont souvent beaucoup plus faibles que ceux alloués à la formation générale. Deuxièmement, une partie de l’économie en Afrique subsaharienne fonctionne sur un mode informel, limitant de fait la portée des dispositifs mis en place pour collecter les taxes professionnelles utilisées pour le développement de la formation professionnelle. Troisièmement, la formation professionnelle est encore dépendante des financements étrangers, avec un manque d’efficacité dans la gestion des projets et des programmes qui entraine une lenteur dans la mise en œuvre de ceux-ci.
Le manque de moyen est aussi logistique et humain avec un réel besoin de renforcement des capacités. Les compétences des acteurs sont insuffisantes en matière a) d’identification des besoins réels en compétences du marché de l’emploi, b) de la mise en œuvre du PPP incluant la formation en entreprise, c) de la valorisation des parcours non formels d’acquisition des compétences (VAE) ; d) de la certification impliquant les acteurs du secteur privé ; e) et du suivi de l’insertion professionnelle des diplômés. Pour les acteurs du secteur public, lorsque les compétences existent, elles le sont en nombre insuffisant. Les acteurs du secteur privé nécessitent quant à eux, davantage de formation et de renforcement des capacités. Ces limites financières et humaines constituent un frein à l’opérationnalité des réformes de la formation professionnelle.

3- Dévalorisation des formations professionnelles
Les filières professionnelles sont encore perçues comme des filières de la deuxième chance, accueillant les élèves en situation d’échec. Cette étiquette sociale dévalorisante a un effet négatif sur le taux de remplissage des filières professionnelles, ainsi que sur l’implication et la motivation des élèves dans leurs parcours, pouvant entrainer par la suite une faible motivation et implication dans l’exercice de leur emploi.

4- Mécanismes de mobilisation de la contribution des acteurs privés peu développés
Les acteurs du secteur privé ne sont pas suffisamment impliqués dans le processus de pilotage et de mise en œuvre de la formation professionnelle, ainsi que dans la certification. Ce manque d’implication aboutit bien souvent à des formations professionnelles trop théoriques ou en décalage avec les attentes réelles du marché de l’emploi en termes de compétences à acquérir. Par conséquent, les entreprises peinent à trouver de la main-d’œuvre qualifiée et embauchent des diplômés étrangers au détriment de l’emploi des nationaux.
La faible implication des acteurs du secteur privé réduit la diversification des formes de contribution de ces derniers au financement de la formation professionnelle. La taxe professionnelle n’est en effet pas la seule forme de contribution possible. Le secteur privé peut apporter une contribution au niveau de la formation en entreprise, sous la forme d’alternance, d’apprentissage, de la mise à disposition d’équipements ou d’outils.

5- Déficit d’information et de communication
On observe un déficit d’information et de communication. Le déficit en matière de communication porte principalement sur le contenu du PPP qui n’est pas suffisamment défini ni circonscrit. Les acteurs ne sont pas toujours bien informés des avantages du PPP, entrainant de fait, certaines réticences dans sa mise en œuvre. Pour se rapprocher des acteurs du secteur privé et réussir à les impliquer d’une manière appropriée dans le PPP, les acteurs du secteur public doivent développer et mettre en œuvre des plans de communication adapté et orienté vers tous les acteurs de la formation professionnelle.

6- Accès au dispositif de formation professionnelle peu équitable
L’amélioration de l’accès à la formation professionnelle est nécessaire, car elle reste peu équitable. Premièrement, les structures de formation professionnelle ne sont pas suffisamment développées en milieu rural, entrainant des disparités régionales en termes d’accès à la formation. Deuxièmement, les structures de formation professionnelle ne prennent pas suffisamment de mesures pour intégrer les personnes à besoins spécifiques. En termes d’équité, il y a une faible valorisation des parcours informels d’acquisition des compétences : la mise en œuvre de la VAE reste insuffisante.

7- Persistance de la vision du rôle de l’État
La formation professionnelle, sa certification et son financement sont encore considérés comme faisant partie des missions de l’État. L’implication physique et financière des acteurs du secteur privé dans la formation professionnelle constitue un paradigme à faire évoluer.

Issue de mon site « La thèse nuit gravement à la santé » (www.PhDelirium.com)

5 réflexions au sujet de “La formation professionnelle en Afrique subsaharienne : 7 problématiques identifiées”

  1. Merci de me donner accès à ce blog. La revue que je coordonne, Francophonies du Sud, trouvera certainement dans vos articles des informations et des repères très utiles.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s