Doctorat, Pédagogie Universitaire

Utiliser le portfolio pour favoriser le développement des compétences d’enseignement chez les doctorants

Commande du collège doctoral: développer les compétences d’enseignement chez les doctorants et pouvoir les évaluer

Le collège doctoral de l’université de Lorraine cherchait un outil pour favoriser le développement de la compétence d’enseignement chez les doctorants, ainsi qu’un moyen d’évaluer ces compétences. Les formations à la pédagogie que j’anime régulièrement (« Kit de survie pédagogique ») au sein de ce collège doctoral, sont nécessaires mais elles ne sont pas suffisantes pour développer les compétences d’enseignement.
Le portfolio d’enseignement est l’outil qui me semblait le plus adéquat pour atteindre ce double objectif (développer les compétences et évaluer les compétences). Wouters et Frenay (2001) définissent le portfolio comme « une collection structurée et organisée d’éléments choisis par l’enseignant. Au-delà d’éléments consignés dans un dossier et uniquement juxtaposés, le portfolio permet à l’enseignant de décrire, d’évaluer, de critiquer ses pratiques pédagogiques en vue de démontrer les compétences pédagogiques acquises » (Wouters & Frenay, 2001, p. 3). J’avais découvert cet outil chez nos amis francophones. Dans les universités belges, suisses et québécoises, un portfolio d’enseignement, ou dossier de valorisation de l’enseignement, est demandé aux universitaires. L’objectif de ce portfolio d’enseignement est double: 1) évaluation institutionnelle de la pratique d’enseignement afin de renouveler ou non l’enseignant dans ses fonctions; 2) autoévaluation formative. .
J’ai choisi d’adapter le portfolio d’enseignement au public des doctorants contractuels chargés d’enseignement. Ainsi, j’ai proposé au collège doctoral de mettre en place, en plus des formations à la pédagogie, un portfolio d’enseignement et d’accompagner les doctorants dans leur processus réflexif. Le portfolio d’enseignement tel que je l’envisage ici, est un journal de bord réflexif dans lequel les doctorants font une analyse critique de leur pratique, alimentée des ressources mises à leur disposition.
et


Déroulement

Les doctorants ont une année pour réaliser leur portfolio. Nous sommes deux pour les accompagner dans leur processus réflexif: une formatrice en formation d’adultes et moi-même, en tant que conseillère pédagogique. Nous rencontrons les doctorants, tous ensemble, trois ou quatre fois dans l’année. Avant chaque rencontre, il est attendu des doctorants qu’ils nous envoient leur portfolio en l’état. Nous les annotons et un retour individuel leur est fait, avec des propositions d’articles à lire. Le reste de l’année, nous restons à leur disposition en tant que personnes ressources
et


Contenu du portfolio

Le portfolio demandé se compose de quatre parties principales (document téléchargeable en bas de cette page): 1) les intentions générales par rapport aux enseignements ; 2) la description des enseignements ; 3) expérimentation et analyse d’une situation qui porte, au choix, sur la préparation du cours, l’animation du cours ou sur l’évaluation des apprentissages ; 4) le bilan global des activités d’enseignement.
Il est demandé aux doctorants de faire une analyse réflexive de leur pratique selon le modèle de Kolb:
1. Expérimentation: J’expérimente. Par exemple, je cherche à faire participer les étudiants, je leur pose des questions ouvertes.
2. Réflexion: Je décris. Par exemple, je n’ai pas réussi à faire participer tous les étudiants, ce sont toujours les mêmes qui répondent.
3. Conceptualisation: Je réfléchis en m’appuyant sur les ressources mises à ma disposition (formations, articles, accompagnateur, etc). Par exemple, en lisant un article sur la manière de poser des questions, je me rends compte que 1) je ne laisse pas assez de temps à l’étudiant pour répondre 2) l’étudiant ne répond pas parce qu’il n’est pas sûr de sa réponse 3) il n’ose pas répondre devant ses camarades.
4. Mise en pratique: Je planifie une autre manière de faire. Par exemple, je prépare un « penser-comparer-partager », une technique d’interaction qui : 1) laisse à l’étudiant le temps de réfléchir 2) permet à l’étudiant de comparer sa réponse avec celle de son voisin, pour s’assurer de ne pas dire de bêtise 3) permet à l’étudiant de répondre plus facilement parce qu’il répond en tant que membre d’un groupe et non en tant qu’individu.
5. Expérimentation concrète: j’expérimente à nouveau sur le terrain.

et


Composition du portfolio, grille d’évaluation et exemples de portfolio

Composition du portfolio et grille d’évaluation: ICI (demande d’autorisation requise)

et

Exemple de portfolio:
– Exemple 1: ICI
– Exemple 2: ICI
et
et

etudiants participation

5 réflexions au sujet de “Utiliser le portfolio pour favoriser le développement des compétences d’enseignement chez les doctorants”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s