Uncategorized

Les défis pour la mise en place de la VAE en Afrique

La mise en place de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) permet à l’individu d’obtenir une certification/diplôme en validant ses compétences acquises dans le système formel, non formel ou informel. La VAE s’appuie sur les référentiels (métier, compétences, formation) et s’inscrit dans le Cadre National de Certification (CNC).

Etat des lieux
→ Les pays d’Afrique ne disposent pas encore de lignes directrices continentales spécifiques sur la mise en œuvre de la VAE. Néanmoins, il s’agit là de l’une des finalités du projet ACQF.
→ Les pays d’Afrique de l’Est et l’Afrique du Sud sont plus avancés que les pays d’Afrique subsaharienne dans la mise en œuvre de la VAE.
→ Les pays d’Afrique subsaharienne sont encore au stade de la création ou de l’expérimentation de la VAE.
→ Dans les pays d’Afrique subsaharienne, le système de crédits dans l’EFTP n’est pas envisagé.

SADC et Pays d’Afrique de l’Est. D’après la cheffe du projet ACQF, le SADC et les pays d’Afrique de l’Est ont démarré des travaux relatifs à la mise en place d’un système de crédits. Le candidat à la VAE pourra ainsi obtenir une certification totale ou partielle ou des crédits pour une certification. En Afrique subsaharienne, on remarque que la mise en place de la VAE avec une validation de crédits n’est pas encore envisagée. Il n’existe pas encore de système de crédits dans l’EFTP.

Burkina Faso. Au Burkina, la gestion de la VAE est réalisée par une structure privée de certification depuis 2002, qui a été reconnue officiellement en 2013 (2013/00838/MATS/SG/DGLPAP/DAOSOC), il s’agit du Centre Africain pour la Validation des Acquis, l’Innovation et la Formation (CAVAIF). Sa mission principale porte sur la promotion et la valorisation de l’expertise africaine via la VAE. Le centre entretient des partenariats avec le Ministère de la recherche scientifique et de l’innovation, le Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation et avec la commission nationale de la certification. Le candidat à la VAE peut être un salarié, non salarié, demandeur d’emploi, bénévole ou volontaire ayant exercé une activité d’une durée de trois ans minimum en rapport avec le contenu de la certification ou du diplôme visé.
Les étapes de la démarche VAE sont les suivantes : 1) information/conseil sur le choix de la certification ; 2) demande de VAE ; 3) élaboration du dossier de preuve ; 4) entretien avec le jury et/ou évaluation en travaux pratiques ; 5) délivrance de tout ou partie de la certification. Les frais de dossiers sont payants et s’élèvent à 25 000 CFA. A cela s’ajoute des frais de validation des acquis, variable en fonction du niveau du diplôme.

Sénégal. Le Sénégal est accompagné depuis 2018 dans la mise en place de la VAE par l’AUF, le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères français et le CNAM. La VAE vise à englober tous les niveaux de qualifications du CNC. Sept séminaires ont permis notamment l’élaboration du cadre législatif, des référentiels de certification, des référentiels compétence, de la Charte du jury, de la traduction des diplômes en compétences et de la Charte VAE[1]. La VAE a déjà été expérimenté pour plusieurs métiers. Actuellement le chantier reste en cours, les documents produits n’ont pas encore été officiellement publiés.
Globalement, le déroulement envisagé pour la VAE sera le suivant. Le demandeur de la VAE au Sénégal devra constituer un dossier et passer un oral devant un jury. Sur cette base, le jury se positionnera : validation totale ou validation partielle qui aboutie à la délivrance d’attestation des blocs de compétences acquis. Les diplômes auxquels donnent accès la VAE sont définis d’avance par des textes réglementaires (ex : CS, CQP, CAP, BET, BT, BTS). Notons, qu’au Sénégal, la VAE se réalise sans validation de crédits.

Cameroun. Entre décembre 2020 et avril 2021, l’AUF a organisé quatre ateliers de réflexion pour accompagner le ministère de l’enseignement supérieur (MINESUP) dans la mise en place de la VAE. A l’issue de cette phase préliminaire, 40 conseillers VAE ont été formés. Les ateliers ont également abouti à l’élaboration de fiches de postes des acteurs clé du processus, un référentiel de compétences, un plan de communication et un avant-projet de décret, à lire ICI.

Mauritanie. La Mauritanie a mis en place la VAE[3] pour les Certificats de Compétences (CC), les Certificats d’aptitude professionnelle (CAP) et les Brevets de technicien (BT). La VAE sera prochainement testée dans les Cadres Régionaux de Partenariat (CRP). Les CRP décident des orientations et des actions relatives à l’EFTP. Ils sont composés d’acteurs du secteur publics, privés, de la Société civil et des partenaires techniques et financiers.

Afrique du Sud. L’Afrique du Sud est sans doute le pays d’Afrique le plus avancée en termes de VAE. La VAE couvre l’EFTP et l’enseignement supérieur avec une reconnaissance des acquis issus du secteur formel, non-formel et informel. La sensibilisation du public et des employeurs y est optimum : tournées nationales dans les régions, site internet, campagne de communication, flyers, réseaux sociaux. Au niveau du cadre réglementaire, en 2013, une politique nationale a été crée pour la mise en œuvre de la VAE. Cette politique autonome charge l’autorité sud-africaine des certifications (SAQA) de la mise en œuvre de la VAE et de l’assurance qualité. Il existe également une politique de mise en œuvre de la VAE du conseil de la qualité des métiers (QCTO) et une politique d’évaluation QCTO. Le QTCO est chargé de la politique et des référentiels d’évaluation, de la VAE, et de l’enregistrement et l’octroie de crédits dans le cadre de certifications totales ou partielles. L’Afrique du Sud dispose d’un CNC dans lequel s’inscrit la VAE. Les organisations d’employeurs et les syndicats participent activement à la conception et à la mise en œuvre de la VAE via des comités sectoriels chargés de l’éducation et de la formation.
A l’issue de l’évaluation, le candidat à la VAE obtient une certification complète, partielle, des crédits pour une certification ou un accès direct à une formation continue. En cas de contestation des résultats par le candidat, une procédure d’appel est prévue. Au niveau de l’assurance qualité, des conseils de qualité sont chargés de l’assurance qualité du processus de VAE

LES DEFIS POUR LA MISE EN PLACE DE LA VAE
→ Renforcement du lien entre le CNC et la VAE
→ Intégration de la VAE dans la politique nationale, élaboration d’un cadre juridique
→ Définition d’une stratégie VAE : la structure gérant la VAE, les étapes pour l’obtention d’une VAE, le type de reconnaissance
→ Sensibilisation des différents acteurs : employeurs, bénéficiaires, groupes défavorisés ou vulnérables
→ Reconnaissance de la VAE par les employeurs
→ Implication et participation des parties prenants
→ Développement d’une stratégie de renforcement des capacités des professionnels de la VAE (préparation à leurs différents rôles et formations continues)
→ Financement pérenne et suffisant de la VAE
→ Orientation, conseils et accompagnement du demandeur de VAE
→ Dispositifs permettant la mise à niveau des compétences ou l’acquisition de formations complémentaires
→ Assurance qualité sur le processus, les effets et résultats de la VAE
→ Prévoir des dispositifs spécifiques pour les groupes défavorisés (accompagnement dans la rédaction, traduction dans la langue régionale, tarif réduit ou gratuit, sensibilisation dans les endroits reculés)


[1] www.auf.org/nouvelles/actualites/senegal-projet-de-creation-dun-dispositif-national-de-valorisation-des-acquis-de-lexperience/

[2] PEFOP (2019). Des systèmes d’EFTP de qualité pour une transition formation-emploi réussie des jeunes en Afrique.

[3] Arrêté n°000354 portant validation des acquis de l’expérience pour la délivrance d’une certification professionnelle.

3 réflexions au sujet de “Les défis pour la mise en place de la VAE en Afrique”

  1. Merci de m’avoir partagé ce bel article qui entre en droite ligne avec mes thèmes de recherche. Merci encore et bien à vous

    J'aime

  2. Merci pour cet article intéressant. La VAE pourrait réparer beaucoup d’injustices au Sénégal surtout parmi les diplômés de l’enseignement .

    J'aime

Répondre à papsek Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s